Analyse
Le poids de l’inflation sur votre épargne il y a 3 ans - mercredi 11 décembre 2013

En plaçant votre argent, vous devez donc veiller à ce que, à l’échéance, il ait rapporté au moins un peu plus que l’inflation.

Le taux d’inflation, c’est l’expression chiffrée du rythme de la hausse des prix. Si le prix du pain, du carburant etc. augmente, l’inflation augmente. L’inflation attaque directement le pouvoir d’achat des consommateurs puisqu’ils doivent alors débourser plus d’argent pour acheter les mêmes biens. L’inflation n’est pas sans conséquence pour l’épargnant.

 

Pour un bien que vous payeriez 10 000 EUR aujourd’hui, dans cinq ans, il faudra débourser davantage pour l’acquérir. Et le prix dans cinq ans sera d’autant plus élevé que l’inflation sera élevée au cours des cinq prochaines années. Si l’inflation est de 1 %, ce sera un bon 10 500 EUR, mais si l’inflation s’élève à 4 %, ce sera plus de 12 000 EUR ! Si l’inflation s’élève p.ex. ces prochaines années à 2 %, dans 10 ans, pour vous procurer ce que vous pouvez acheter aujourd’hui avec 10 000 euros, vous aurez besoin de 12 190 euros.
Si, sur la même période, votre épargne n’a pas rapporté assez pour que votre capital augmente d’au moins la même manière, cela signifie que le pouvoir d’achat lié à ce capital aura diminué. En réalité, vous vous serez appauvri.

En plaçant votre argent, veillez à ce que, à l’échéance, il ait rapporté au moins un peu plus que l’inflation. Une gageure à l’heure actuelle, alors que le rendement des comptes d’épargne fond comme neige au soleil ! Aussi, pour une épargne à assez long terme, il faut envisager d’autres placements que le compte d’épargne. Si vous ne voulez pas prendre de risque, vous pouvez opter pour une assurance-épargne. Si vous acceptez de prendre des risques, dans l’espoir d’un rendement plus élevé, vous pouvez opter pour des sicav et des actions, en veillant à une saine diversification. 

 

Partagez cet article