Analyse
Evi : fin de la discrimination il y a 3 ans - jeudi 23 janvier 2014

Chez Evi, seuls les citoyens belges et néerlandais, résidents fiscaux en Belgique, avaient le droit d’ouvrir un compte. Nous avons dénoncé cette discrimination et Evi a changé son fusil d’épaule.

D’ici le 1er mars au plus tard, Evi ouvrira l’accès de ses comptes d’épargne aux personnes d’autres nationalités, pour autant qu’elles aient leur résidence fiscale en Belgique.

 

La banque en ligne Evi propose deux comptes d’épargne intéressants, que nous avons intégrés à notre liste de favoris. Mais, pour économiser le coût et la lourdeur de diverses tracasseries administratives, Evi avait décidé de n’accepter dans sa clientèle que les citoyens belges et néerlandais qui avaient leur résidence fiscale en Belgique. Si la banque ouvrait aussi la porte aux citoyens néerlandais, c’est parce qu’elle est une succursale d’un groupe bancaire originaire des Pays-Bas. Pour les citoyens français ou luxembourgeois p. ex., ayant aussi leur résidence fiscale en Belgique, cette limite était une discrimination.

 

Nous sommes intervenus auprès d’Evi pour souligner le caractère discriminatoire de l’interdiction imposée aux autres citoyens européens, laquelle ne reposait sur aucune raison défendable.

 

Et c’est suite à cette démarche qu’Evi nous a communiqué tout récemment son changement de position.

Partagez cet article