Analyse
Epargner en France ou aux Pays-Bas ? il y a 2 ans - jeudi 27 novembre 2014

Les taux des comptes d’épargne sont tellement peu élevés que certains lorgnent sur les pays voisins.

C’est inutile. Les institutions de ces pays n’échappent pas à l’influence de la Banque centrale européenne (BCE), dont le taux directeur fait la pluie et le beau temps.
Pour le choix d’un compte d’épargne, utilisez
notre calculateur.

 

FRANCE

Livret A
Le compte d’épargne à la française n’existe que sous une seul forme et ne propose pas le système du taux de base et de la prime de fidélité. La formule la plus populaire est le Livret A, sur lequel les Français ne paient pas d’impôt. Son taux actuel est de 1 %.
On line
Ce sont les filiales bancaires on line qui offrent le plus.
– Le compte Distingo de PSA Banque (filiale du groupe automobile PSA Peugeot-Citroën) offre 1,8 % brut (PSA Banque propose deux comptes similaires chez nous avec un taux plus élevé mais nous ne les conseillons toutefois pas car la crédibilité de la maison mère laisse à désirer).
– Le Livret de Carrefour Banque donne 1,8 % brut
– Le Livret de GE Money Bank (General Electric) donne 1,8 % brut.
– Le Livret Zesto de RCI Banque (Renault) offre 1,6 % brut
– Hello Bank, filiale de BNP Paribas aussi présente chez nous, offre 2 % brut.
Grandes banques
Dans les banques traditionnelles, l’éventail va de 0,80 à 1,25 % brut. Des taux qui n’incitent pas à franchir la frontière. D’autant qu’ils sont bruts et qu’il faut donc en déduire le précompte belge de 25 %.
Promos
Il y a certes en ce moment sur le marché français plusieurs opérations promotionnelles qui visent à attirer de nouveaux clients. Certaines banques proposent un taux d’entrée qui peut aller de 4 à 5 % brut. C’est le cas chez Monabank (4 % brut pendant les 5 premiers mois sur maximum de 40 000 euros). Mais ensuite, retour au taux de base !
Résidents fiscaux
La plupart des petites banques réservent leur(s) compte(s) d’épargne aux seuls résidents fiscaux français. Les grandes banques sont plus ouvertes. Les Belges y tombent sous le coup d’un régime particulier qui les exonère de tout impôt en France (mais pas en Belgique).Quant aux banques qui sont aussi présentes chez nous, comme Hello Bank et Fortuneo, elles réservent leurs produits français aux résidents fiscaux français.

 

PAYS-BAS

Peu généreux
Quatorze banques proposent des taux de 1,40 à 1,65 % brut. Le choix est donc large mais peu enthousiasmant. Vous avez plus en Belgique avec nos favoris. D’autant qu’il faut retirer l’impôt belge de 25 %, ce qui ramène le rendement net entre 1,05 et 1,24 % pour les meilleurs.
On line
Les banques on line aussi présentes en Belgique (MoneYou, NIBC Direct) offrent moins que chez nous et renvoient les Belges vers leur filiale dans notre pays !
Conditions décourageantes
Il y a moyen de toucher 0,05 % à 0,10 % de plus en laissant son argent placé trois mois sans interruption ou en acquérant un paquet de services payants qui mangent le supplément reçu.
Les différences entre les comptes les plus généreux portent sur des conditions qui peuvent faire froncer les sourcils : le bancassureur Zwitserleven par exemple offre 1,65 % brut, mais à condition de déposer chaque mois entre 100 et 1 000 euros. Vous ne le faites pas ? Le compte est supprimé.
Non aux non-résidents
Certaines petites institutions refusent d’ouvrir un compte à des non-résidents fiscaux. Le jeu n’en vaut pas la chandelle, ni pour elles, ni pour vous. Quant aux banques on line, elles n’acceptent d’ouvrir un compte que si celui-ci est alimenté au départ d’un compte ouvert dans une autre banque néerlandaise. Dans les grandes institutions comme ABN Amro, il n’y a pas d’objections à l’égard des non-résidents. Mais les taux offerts sont peu généreux !

 

IMPÔT DE 25 %

En France et aux Pays-Bas, il n’y a pas de retenue fiscale à la source sur les intérêts. Vous devez donc déclarer en Belgique les intérêts perçus dans ces deux pays. Le fisc belge retiendra alors un impôt de 25 %. Bref, vous perdrez un quart de votre rendement sur des taux déjà peu intéressants ! Et ne croyez pas qu’il y a moyen de vous faire discret au moment de remplir votre déclaration. Le fisc belge est automatiquement informé de la perception d’intérêts en France et aux Pays-Bas. A l’avenir, il sera même informé dès qu’un résident belge ouvrira un compte à l’étranger.

Partagez cet article