Article
Comptes d’épargne : sécurité, frais et fiscalité il y a un an - lundi 17 octobre 2016

Le compte épargne est un instrument très sûr, qui compte peu ou pas de frais et qui est fiscalement avantageux.

 

Sécurité

Le compte d'épargne offre la certitude de récupérer à tout moment la mise de départ et les intérêts accumulés entre-temps. La banque garantit la restitution des montants en compte.
Le seul risque (potentiel) que vous courez de ne pas récupérer votre capital est la faillite de la banque. Mais dans ce cas, vous bénéficierez de l’intervention du fonds de garantie des dépôts. Le montant de l'indemnité est plafonné à 100 000 euros par personne, tous avoirs confondus dans cette banque.


Frais

Le compte d'épargne est un outil très bon marché. Vous ne paierez rien pour l’ouverture ou à la clôture d’un compte d’épargne. Les frais de gestion sont assez rares et lorsqu’ils sont dus, ils ne dépassent pas une dizaine d’euros par an.

Des frais de port ou de timbre peuvent être portés en compte, pour la mise à disposition des extraits de compte. Mais vous pourrez les éviter facilement en les retirant à un guichet automatique ou en les imprimant directement chez vous.

 

Fiscalité

Les intérêts des comptes d’épargne sont exonérés de précompte mobilier sur la première tranche de 1 880 euros. Si les intérêts dépassent le montant exonéré, la banque prélèvera un précompte mobilier de 15 % sur le surplus, un taux plus faible que celui applicable aux autres placements.

Si l'épargne est répartie sur plusieurs comptes d’épargne, dans différentes banques, et que les intérêts sur chaque compte ne dépassent pas le plafond exonéré, aucun précompte ne sera retenu. Vous devrez alors déclarer vous-même les intérêts dépassant le plafond au fisc. Les intérêts ainsi déclarés seront taxés au taux de 15 %, Notez que si votre contrôleur fiscal découvre que des intérêts ont été cachés par le passé, la facture s’élèvera à ±28 % du montant non déclaré (les 15 % normalement dus  + une majoration de 50 % pour une première fraude).

L’avantage fiscal s'entend par contribuable. Un compte d'épargne au nom de deux personnes (par exemple des conjoints) bénéficie ainsi d'une exonération de précompte sur la première tranche de 2 x 1 880 = 3 760 euros.

Enfin, étant donné que les parents ont un droit de jouissance légale sur les revenus de leurs enfants mineurs, les intérêts perçus par ceux-ci doivent être additionnés à ceux des parents (la moitié pour chacun des parents). Si le plafond exonéré est dépassé, les parents doivent mentionner l’excédent dans leur propre déclaration fiscale. Les intérêts d’un compte d’épargne d’un enfant majeur ne doivent par contre plus être ajoutés à ceux des parents. Chaque enfant majeur a droit à sa propre exonération de 1 880 euros.

 

 

Partagez cet article