News
1 230 euros pour l’épargne-pension : l’information des banques il y a 7 mois - mercredi 20 décembre 2017
Passer pour l’épargne-pension du plafond de 960 euros au nouveau maximum de 1 230 euros nécessite quelques démarches d’information.
1 200 euros pour l’épargne-pension : l’information des banques

1 200 euros pour l’épargne-pension : l’information des banques

A partir de 2018, il est possible de verser plus de 960 euros par an pour l’épargne-pension.
Lisez nos explications et nos avertissements à ce sujet.
Malheureusement, certains contribuables, peu au courant des nouvelles règles, pourraient tomber dans le piège fiscal tendu par le gouvernement. A moins que leur banque les informe de ce piège ? Pour le savoir, nous avons sondé différentes banques.

Votre banque vous informera début 2018 des nouvelles règles en matière d’épargne-pension et vous signalera le piège fiscal.

Vous devez informer votre banque
Si vous voulez verser plus de 960 euros l’an prochain, vous devrez le dire explicitement à votre banquier. Dans ce cas, votre banque devrait vous expliquer que vous devez verser au moins 1 153 euros afin de ne pas être fiscalement pénalisé. Vous devrez réitérer votre choix ensuite chaque année. Si vous versez plus de 960 euros, mais sans avoir communiqué explicitement votre décision à votre banquier, le surplus sera reversé sur votre compte.

En cas d’ordre permanent
Il en va de même si vous avez transmis un ordre permanent dont le versement est automatiquement adapté au plafond maximum indexé. Il ne sera pas tenu compte du système des 1 230 euros. Si vous voulez passer à ce système, vous devrez le mentionner explicitement à votre banquier.

En conclusion
Si vous n’avez pas l’intention de verser plus de 960 euros, vous n’avez aucun souci à vous faire. Si, par mégarde, vous versez plus que prévu, votre banque vous remboursera l’excédent.

Si vous voulez verser plus de 960 euros, vous devrez le mentionner expressément chaque année à votre banquier. Veillez dans ce cas à verser au minimum 1 128 euros. Sinon, vous serez fiscalement pénalisé. Espérons que (toutes) les banques appliqueront scrupuleusement sur le terrain ce qu’elles nous ont affirmé sur le papier. Restez vigilant !

 

Partagez cet article