News
Six nouvelles mesures fiscales toucheront l'épargnant et l'investisseur il y a 3 mois - lundi 31 juillet 2017
Elles font partie du train de mesures prévues par le gouvernement pour le budget 2018 qu'il vient de boucler.
Cinq nouvelles mesures fiscales toucheront l'épargnant et l'investisseur

Cinq nouvelles mesures fiscales toucheront l'épargnant et l'investisseur

Face à ces mesures, nous réitérons notre exigence : une fiscalité cohérente, simple et transparente.
Soutenez cette proposition ! 

 

Comptes d’épargne

Pour les intérêts des comptes d’épargne, le plafond exonéré de précompte mobilier sera réduit de 1 880 à 940 euros par an. Au-delà, les intérêts seront toujours taxés à 15%. Vu que, dans les grandes banques, le taux des comptes d’épargne s’élève tout au plus à 0,11%, les intérêts resteront exonérés de précompte tant que le capital en compte ne dépassera pas 850 000 euros. Un montant tel que, tant que les taux ne remontent pas, la mesure ne touchera pas la plupart des épargnants.

 

Compte-titres

Pour les comptes-titres contenant plus de 500 000 euros, ce montant en compte subira une taxe annuelle de 0,15%. Seul le montant des avoirs en actions, en obligations et en fonds de placement sera pris en compte (pas celui en assurance-vie ou en épargne-pension). Les banques seront chargées de retenir la taxe. Si vous possédez un compte-titres dans plusieurs banques ou à l'étranger, vous devrez le mentionner dans votre déclaration fiscale.

Dividendes

Le précompte mobilier (30%) sera supprimé sur la première tranche de 627 euros de dividendes d'actions. Soit un gain maximum de 188 euros par an. Nous ne savons pas encore si cela concernera toutes les actions ou certaines seulement (européennes ? de petites entreprises ?...). La récupération du précompte se fera par le biais de la déclaration fiscale.

 

Taxe de Bourse

La taxe de Bourse prélevée à l’achat et à la vente de titres augmentera.
Pour les obligations du marché secondaire, elle passera de 0,09 à 0,12%.
Pour les actions, elle passera de 0,27 à 0,35%.

Epargne-pension

Actuellement, les versements réalisés dans le cadre de l’épargne-pension donnent droit à une réduction d’impôts de 30% jusqu’à un plafond de 940 euros par an. Soit une réduction d’impôts de maximum 282 euros par an. Dorénavant, vous pourrez si vous le souhaitez augmenter vos versements jusqu’à 1 200 euros par an. Dans ce cas la réduction d’impôts sera ramenée à 25%, soit au maximum 300 euros.

 

Fonds de placement

Jusqu’à présent, la plus-value dégagée par la partie obligataire d’un fonds contenant au moins 25% d’obligations était taxée à 30%. Désormais, la taxe s’appliquera à toute sicav investissant en obligations, peu importe le pourcentage. Les plus-values relatives aux actions en portefeuille restent exonérées.


L’avis de Test-Achats invest

Le gouvernement souhaite activer l’épargne des Belges en diminuant l’attrait du compte d’épargne, en faveur de placements potentiellement plus rémunérateurs à long terme, comme les actions ou l’épargne-pension. Si l’intention est bonne, malheureusement, il manque encore une approche cohérente pour la fiscalité des placements. La multitude de taux de taxation et d’exonérations complique davantage encore la comparaison fiscale des différents placements. Comment faire un choix éclairé dans un tel labyrinthe ? Et la taxe sur le compte-titres ou la récupération du précompte sur les dividendes d’actions compliqueront un peu plus encore la vie des investisseurs.

 

 

Partagez cet article