Article
Notre analyse du 30 mars 2009 il y a 8 ans - lundi 30 mars 2009
Le dernier accord avec BNP Paribas suscite toujours bien des questions et nous doutons de la rentabilité.
CONSERVEZ à titre spéculatif, dans l’attente d’une meilleure alternative.

Fortis doit émettre de nouveaux titres pour payer les coupons de deux instruments financiers émis auparavant. Le nombre d’actions va sans doute ainsi augmenter cette année de 1,5 à 6 %. Et cela se répétera chaque fois qu’il ne paiera pas de dividende ! Si la en plus rentabilité du holding ou de la banque (qui, selon le plan proposé, n’appartient même plus au holding) devait être en danger, le nombre d’actions pourrait même grimper de 20 % par an (engagements liés à de précédentes émissions au profit de Fortis Banque), ce qui pourrait sérieusement diluer le bénéfice futur des actionnaires de Fortis Holding. Nous doutons dès lors de la valorisation actuelle du holding, d’autant plus que la rentabilité risque d’être extrêmement faible. Compte tenu de notre évaluation des charges d’intérêt et d’autres coûts opérationnels, ainsi que du revenu que peuvent procurer les assurances, nous évaluons le bénéfice courant annuel à ±0,04 EUR par action seulement Nous espérons dès lors toujours que la proposition actuelle sera rejetée par les assemblées des 28 et 29 avril et laissera enfin la place à une solution plus avantageuse et plus rentable pour chacun, autour d’une banque Fortis indépendante (une option tout à fait possible et viable).

Partagez cet article