Article

Fin janvier 2009 : notre analyse

il y a 9 ans - vendredi 30 janvier 2009

Test-Achats avait raison.

Après les négociations nocturnes de ce 30 janvier entre l'Etat belge, Fortis et BNP Paribas (dont les actionnaires minoritaires, acteurs de première ligne, ont été exclus), Test Achats constate qu’il avait raison dans cette affaire, qui a fait déjà perdre beaucoup de temps et d'argent. En effet, au lendemain du jugement de la Cour d'Appel du 12 décembre 2008, nous affirmions que le gouvernement devait rectifier les choses, parce que, comme nous le dénonçons depuis le départ, le prix des transactions n'était pas correct Aujourd’hui, grâce à la pression des petits actionnaires, le gouvernement démontre qu’une refonte de l'accord est légitime.

Le projet d’accord semble aller dans le sens de l'avis des experts et de la demande de certains petits actionnaires et permettre un petit progrès dans la valorisation des actifs de Fortis Holding. Toutefois, nous allons examiner en détail ce projet d'accord avec nos avocats. Nous procéderons également à un examen approfondi de la circulaire qui sera adressée aux actionnaires et de tous les autres éléments disponibles. En concertation avec d'autres associations d'actionnaires et d’autres acteurs du dossier, nous adopterons une position et tenterons notamment de voir quelle est la marge de manoeuvre des actionnaires, et particulièrement des 1500 mandants de Test-Achats dans ce dossier.

 

Mais pour l’heure, beaucoup de questions restent en suspens, comme notamment le rôle et l'agenda de la prochaine Assemblée générale extraordinaire ainsi que la composition du nouveau conseil d'administration.

Partagez cet article