Article
Décembre 2008 : première victoire il y a 9 ans - mercredi 3 décembre 2008

Test-Achats et Budget Hebdo étaient présents aux récentes assemblées générales extraordinaires de Fortis et ont fait entendre leur voix, tant à Utrecht qu'à Bruxelles. Mais bien que Fortis eût été préalablement informé de nos questions, tant les exposés généraux que la session de questions qui a suivi (au cours de laquelle nos questions ont été répétées) ne nous ont pas satisfaits. On a parlé pendant des heures, mais sans rien dire de vraiment neuf. Les membres du Conseil d’administration, auxquels des justifications étaient réclamées, ont continué à tourner autour du pot et se sont le plus souvent répétés.

Néanmoins ces assemblées générales houleuses, au cours desquelles les discussions et les émotions ont été intenses et les esprits échauffés, n’auront pas été totalement vaines. Nous y avons obtenu la confirmation que, lors du processus de démantèlement du groupe, la direction et le Conseil d’administration ont été tenus à l’écart par les Etat belge et néerlandais, qui ont procédé à une véritable gestion des faits. Le Conseil d’administration n’a pu que constater et approuver a posteriori, de manière servile, les décisions qui avaient été prises. Le seul administrateur qui a eu le courage de s'abstenir était le chinois Louis Cheung Chi Yan, qui aurait agi ainsi, selon ses dires, «par manque d’information».

Mais, fait non moins important, le Conseil d’administration proposé par Fortis a été rejeté (de justesse) par les actionnaires. Pour restaurer la crédibilité et pouvoir créer de la valeur à l’avenir, Fortis doit en effet résolument rompre avec le passé. Nous remercions dès lors tous les actionnaires qui ont, comme nous l’avions plusieurs fois demandé, voté contre le nouveau conseil proposé. Test-Achats et Budget Hebdo se réjouissent de cette première victoire, dans ce combat difficile (mais encore loin d’être gagné).

 

Et pour la suite ?
Le Conseil d’administration devant légalement se composer d’au moins trois membres et trois des cinq candidats proposés n’ayant pas été élus, le précédent Conseil siègera provisoirement toujours. Plusieurs administrateurs ont cependant annoncé leur démission. Le Conseil accueillera un nouveau membre, Monsieur Karel De Boeck, qui a été élu (avec l’administrateur existant Louis Cheung Chi Yan) et qui assumera la fonction de CEO. Le Conseil d’Administration a entre-temps annoncé qu’il convoquera aussi rapidement que possible une nouvelle assemblée générale, au cours de laquelle de nouveaux candidats seront présentés et pour laquelle les actionnaires détenant au moins 1 % du capital peuvent aussi proposer leurs candidats. Cette assemblée générale devrait avoir lieu entre le 10 et le 20 janvier 2009. Une fois de plus, votre présence et votre vote y seront de la plus haute importance.

Test-Achats et Budget Hebdo soutiennent totalement l’initiative de Deminor qui propose une liste alternative de candidats-administrateurs, avec notamment monsieur Georges Ugueux comme président, liste qui a été rendue publique le vendredi qui a précédé les assemblées générales, suite à une concertation entre Test-Achats et un certain nombre d’actionnaires et de groupes d’actionnaires. Cette liste se compose de professionnels du secteur, experts et expérimentés dans différentes disciplines financières, sans lien avec l'ancien management de Fortis, et qui pourront donc s’acquitter de leur tâche en toute indépendance. En plus de la bonne gestion du groupe Fortis à l’avenir, ils s’engageront envers tous les actionnaires à mener une enquête quant aux erreurs qui ont été commises par le passé, à exiger des explications des responsables et à reconsidérer ou renégocier les récentes transactions, à l’avantage de l’actionnaire.

 

Et l’assemblée générale du 19 décembre à Bruxelles ?
Le seul ordre du jour de cette assemblée est la prise de décision quant à la poursuite des activités de la société. Personne n’a intérêt à ce que les activités de la société soient liquidées, quelles que soient les difficultés qu’elles connaissent. Cela ne mènerait qu’à les céder à prix bradé. Nous vous conseillons donc de voter POUR la poursuite des activités. Le vote d’un nouveau Conseil d’administration n’est pas à l’ordre du jour de cette assemblée du 19 décembre. Tout au plus divers candidats pourraient-ils être présentés.

 

Mais Test-Achats envisage une action en justice !
Mettre de l’ordre dans la gestion future de Fortis est une chose. Mais Test-Achats et les actionnaires en veulent davantage. Ils réclament une indemnité pour les pertes subies suite aux erreurs de la direction, des administrateurs et des Etats belge et néerlandais, tenus pour responsable du fiasco.
Test-Achats étudie toujours quelles procédures en justice sont envisageables, tant en Belgique qu’à l’étranger, pour obtenir l’indemnisation des actionnaires dupés.

Partagez cet article