Article
Lehman Brothers : Citibank campe sur ses positions il y a 8 ans - mercredi 10 décembre 2008
Sur base de l'examen des quelque 460 dossiers reçus, nous avons en effet constaté des manquements dans le chef de Citibank. Pour rappel, deux problèmes peuvent être relevés dans les dossiers reçus. 

Le premier concerne la souscription à trois produits, dont deux ont été distribués dans le courant du mois de mai 2008 (Double Opportunity Note V et dans une moindre mesureEuroStoxx Coupon Note) et un troisième a été distribué en juin 2008 (Inflation Protected Note). Nous estimons que Citibank a commis une faute en distribuant ces produits qualifiés de sûrs à des moments où différentes banques américaines connaissaient déjà de sérieuses difficultés et faisaient l'objet de commentaires négatifs que Citibank ne pouvait ignorer. Par ailleurs, indépendamment de la date de distribution des placements, nous considérons que lorsqu'elle a recommandé d'investir massivement dans ces produits, Citibank n'a pas respecté le principe fondamental de diversification des investissements.

 

L’emprise du groupe 
Souhaitant trouver une solution rapide pour les épargnants lésés sans devoir attendre l’issue d’une éventuelle procédure judiciaire, nous avons convié Citibank à la négociation, comme nous l’avions fait pour Deutsche Bank. Mais nous sommes bien contraints d’admettre avoir essuyé une fin de non-recevoir, Citibank continuant d’affirmer qu’aucune faute ne peut lui être imputée. La direction de Citibank a opposé un refus catégorique à quelque geste collectif que ce soit, qui irait à l’encontre de la ligne de conduite générale adoptée au sein du groupe face à la problématique. Entre-temps, Citigroup – qui, comme on le sait, est en difficulté – a annoncé la vente de sa filiale allemande au groupe français Crédit Mutuel. Il n’est pas impensable de voir la filiale belge subir un sort semblable. Si tel devait être le cas, l'attitude de cette dernière vis-à-vis de ses clients pourrait évoluer.

 

L'enquête du SPF Economie 
Le SPF Economie a transmis au parquet le résultat de son enquête sur les méthodes de vente utilisées par Citibank dans le cadre des placements garantis par Lehman Brothers. Avant de se faire connaître au parquet ou de se constituer partie civile, il faut vérifier si, sur base des infractions reprochées, il est possible de réclamer une indemnisation à la banque. A ce jour, très peu de choses ont filtré à propos des infractions reprochées.

 

Concrètement
Nous continuons évidemment à explorer les différentes voies de recours possibles pour défendre le plus efficacement possible les intérêts des personnes lésées. Pour l’instant, sur le plan juridique, il n’y a pas d’urgence à ce que les préjudiciés se fassent connaître auprès du parquet. Nous reviendrons sur le sujet dès le prochain numéro de Budget Hebdo avec des informations complémentaires.

Partagez cet article