Article
Lernout & Hauspie : suite il y a 6 mois - jeudi 13 avril 2017
Deminor va en appel.

Le 23 mars, la cour d’appel de Gand a rendu son verdict dans le cadre de la faillite, il y a quinze ans, de la société de technologie de reconnaissance vocale flamande Lernout & Hauspie.

 

Elle a estimé que le réviseur d’entreprises KPMG, qui n’avait pu à l’époque déceler les faux en écriture et autres manipulations de cours, ne devait payer aucun dédommagement aux actionnaires victimes de la faillite.

 

Mais l’association Deminor, qui défend les intérêts des actionnaires, ne l’entend pas de cette oreille. Elle a d’ores et déjà interjeté appel contre ce jugement.

 

 

Partagez cet article