Analyse
Introduction il y a 19 ans - lundi 16 février 1998

L'indice Bel 20 continue à aligner les records. 

FORME OLYMPIQUE

• Les Bourses internationales ont à nouveau une très bonne semaine derrière elles, en dépit de l'incertitude provoquée par l'éventualité d'un conflit armé en Irak. Selon nous, une intervention militaire américaine ne provoquerait pas de flambée du prix du pétrole à court terme. En effet, ce prix est à son niveau le plus bas depuis 4 ans : l'offre mondiale est excédentaire et la demande est freinée par la crise asiatique. Inutile dès lors de spéculer sur des actions pétrolières telles que la française Total (616 FRF) ou l'italienne ENI (10 415 ITL; voir ci-contre), très sensibles au prix du brut. Ces deux valeurs peuvent cependant être achetées dans une optique de long terme.

• La Bourse de Bruxelles n'a eu aucune peine à suivre le rythme des Bourses internationales. L'indice Bel 20, qui reflète l'évolution des cours des 20 principales actions belges, a clôturé la semaine en hausse de plus de 1 % par rapport à la semaine précédente. Recticel (ordinaire + 14,3 %; privilégiée + 13,7 %) s'est fait remarquer après l'annonce du rachat de la société Verhaegen, qui produit les sommiers Lattoflex (voyez ci-contre). L'assureur Royale Belge (12 025 BEF) a également monté en flèche : son cours a grimpé de plus de 11 % sur des rumeurs de fusion avec Axa Belgium. Une éventuelle fusion ne le fera plus beaucoup monter selon nous, mais l'action Royale Belge peut rester en portefeuille pour le long terme.

• Nous déplorons qu'il faille attendre jusqu'en mars ou même début avril pour que les sociétés belges cotées en Bourse publient leurs résultats de l'an passé. Les entreprises étrangères sont déjà en train de le faire. C'est la raison pour laquelle nous mettons actuellement un peu plus l'accent sur les sociétés étrangères dans notre sélection.

Partagez cet article