Analyse
GIB il y a 20 ans - lundi 30 mars 1998

GIB - résultats 97/98

Le groupe de distribution GIB (1 885 BEF) a annoncé pour l'exercice clôturé le 31/1/98 un bénéfice de 87 BEF par action. Mais hors éléments exceptionnels (entre autres une plus-value sur la vente de Pearle Vision, des frais de restructuration de la chaîne de restauration rapide Quick,...), le bénéfice n'est que de 75 BEF par action, soit à peine plus que l'année précédente (73 BEF). Les supermarchés et hypermarchés ont triplé leurs bénéfices et la division bricolage a également bien marché en Europe, mais ces beaux résultats ont été annulés par les très mauvais chiffres de Quick, le recul du bénéfice de l'américain Scotty's (bricolage) et une forte augmentation des impôts payés.
Ces prochaines années, GIB va continuer à renforcer sa position dans le secteur des supermarchés et hypermarchés, entre autres en collaborant plus étroitement avec le distributeur français Promodès et en rationalisant certaines divisions. De plus, il investit pour étendre ses activités dans le bricolage en Europe et pour développer et assainir Quick. Enfin, dans la distribution spécialisée il continue à rénover les magasins Inno et à mettre l'accent sur de grandes marques de vêtements.
Les restructurations incessantes de GIB semblent peu à peu porter leurs fruits. L'action est correctement évaluée, mais nous attendrions pour acheter que le redressement amorcé se confirme et que la collaboration avec Promodès produise ses premiers résultats.

 

GIB/BEL 20

GIB (gras, base 100) n'a pas suivi la Bourse dans sa hausse l'an dernier. Malgré le léger mieux, n'achetez pas.

 

 

Partagez cet article