Analyse
Telecom Italia il y a 20 ans - lundi 2 mars 1998

TELECOM ITALIA - La concurrence s'accroît

Telecom Italia (TI; 12 170 ITL), récemment privatisé, va devoir affronter une concurrence accrue à la suite de la libéralisation du marché des télécoms. Deux licences ont en effet récemment été accordées en téléphonie fixe, l'une à Wind (alliance Deutsche Telekom/France Télécom/Enel) et l'autre à Infostrada (Olivetti/Mannesmann), et en téléphonie mobile on attend pour bientôt un 3e opérateur. TI finalise actuellement son accord avec l'américain AT&T et le consortium européen Unisource, mais n'obtiendra vraisemblablement le feu vert de la Commission européenne que si en Italie les conditions concurrentielles s'améliorent (ex. en matière de tarifs d'interconnexion, c.-à-d. les tarifs à payer par les autres sociétés pour utiliser les lignes de TI). Cela pourrait accroître l'intérêt d'autres sociétés et donc rendre la concurrence encore plus rude. Nous restons cependant confiants quant à l'avenir de TI. Certes, ses marges devraient souffrir. Mais le marché italien des télécoms reste très porteur, et le groupe n'a pas ménagé ses efforts pour se préparer à ce renforcement de la concurrence (réduction de coûts, qualité des services,...). En outre, la récente démission de son directeur général Tomaso di Vignano, nommé par l'Etat, lui permettra d'évoluer plus rapidement vers une gestion de type "privé", plus souple pour s'adapter rapidement aux impératifs du marché. TI finalise l'accord qui lui permettra de s'étendre à l'étranger, ce qui est nécessaire. Dans le même temps, sa position pourrait légèrement se fragiliser en Italie. L'action est correctement évaluée. Nous n'achèterions pas pour le moment, mais vous pouvez conserver.

 

TELECOM ITALIA

La concurrence croissante dans les télécoms italiens met le cours (en ITL) sous pression. Conserver.

 

 

Partagez cet article