Analyse
Roche il y a 20 ans - lundi 6 avril 1998

ROCHE - Perte en 97

Alors que ces 10 dernières années le groupe pharmaceutique suisse Roche (16 335 CHF pour l'action GS) parvenait à augmenter son bénéfice de plus de 20 % par an en moyenne, c'est une perte sèche qui a été annoncée pour 97. En cause, des frais exceptionnels dus à l'acquisition de Tastemaker (arômes et parfums) et de Boehringer Mannheim (diagnostics). Hors ces éléments, le bénéfice a augmenté de 10 % à 496 CHF, conformément aux attentes. Outre les problèmes avec ses acquisitions, Roche a connu quelques avatars en ce qui concerne la procédure d'agrément du Xenical, nouveau médicament contre l'obésité. Il ne s'agit toutefois que d'un contretemps. Nous restons confiants pour l'avenir. Plusieurs nouveaux médicaments du groupe se vendent bien, e.a. l'Invirase (sida), et leur potentiel est loin d'être épuisé. En outre, Roche a quelques nouveaux médicaments prometteurs en réserve. Ensuite, l'intégration de Boehringer Mannheim va entraîner des réductions de coûts et des synergies commerciales. Enfin, la demande croissante de vitamines comme ingrédients dans les produits dermatologiques sera profitable pour Roche, qui est leader mondial dans ce domaine. Le ralentissement de la croissance bénéficiaire cette année ne menace pas selon nous les belles perspectives de Roche. L'action est chère, cependant les mouvements de concentration en cours dans le secteur pharmaceutique pourraient encore donner un coup de pouce au cours. Conserver, ne pas acheter

ROCHE GS

Des problèmes passagers pourraient peser sur le cours (en CHF), mais les perspectives sont bonnes. Conservez.

 

 

Partagez cet article