Analyse
Introduction il y a 19 ans - lundi 11 mai 1998

Depuis début 91, les cours de Bourse (Bel 20) ont plus que triplé. 

UNE SEMAINE A DEUX VISAGES

Les Bourses européennes ont en première instance réagi avec enthousiasme au lancement officiel de l'euro en début de semaine dernière. Mais elles ont ensuite toutes fait un pas en arrière. Finalement, la semaine s'est terminée en hausse à Francfort, Milan, Paris et Zurich, en léger recul à Amsterdam, Lisbonne, Londres et Madrid. A Bruxelles, l'indice Bel 20 a cédé 0,7 %. Wall Street s'est également repliée.
Restructurations d'envergure et mégafusions continuent à faire la une. En Belgique, la vente par
GBL d'un paquet d'actions Royale Belge (voir ci-contre) a attiré toute l'attention.
Au niveau international, la nouvelle la plus importante est l'annonce de la fusion entre les constructeurs automobiles Daimler et Chrysler. Cette fusion permettra à Daimler de se renforcer aux USA et à Chrysler de s'étendre en Europe. Elle permettra également aux deux entreprises, qui ensemble ont produit 3,5 millions de véhicules en 97, de réduire sensiblement leurs coûts de développement. La pression sur les autres constructeurs (v.
Peugeot ci-contre) n'en sera que plus grande. Si vous avez des actions Daimler et/ou Chrysler en portefeuille, vous pouvez encore les garder un peu malgré la récente hausse du cours. En Belgique, PetroFina (14 525 BEF) a annoncé un bénéfice en progrès de 20 % pour le 1er trimestre 98 par rapport à la même période l'an dernier. A long terme les perspectives sont cependant moins souriantes. Conserver, ne pas acheter.

La Bourse de Bruxelles reste dans l'ensemble correctement évaluée, mais soyez sélectifs dans vos achats et n'hésitez pas à vous débarrasser des actions les plus chères.

Partagez cet article