Analyse
BIL/Dexia CC il y a 20 ans - lundi 22 juin 1998

BIL/DEXIA CC - Reprise par BIL

La Banque Internationale à Luxembourg (BIL), filiale du groupe franco-belge Dexia auquel appartiennent également le Crédit Communal de Belgique (CCB) et le Crédit local de France (CLF), négocie la reprise de la Banque industrielle et mobilière privée (BIMP), une banque française spécialisée dans la gestion de fonds. Le prix que la BIL est prête à payer nous semble plus que raisonnable et la reprise devrait stimuler la croissance bénéficiaire du groupe dès 1999. En outre, la BIL envisage un projet de reprise concret à Francfort, en Allemagne. Ces initiatives cadrent parfaitement avec la stratégie du groupe Dexia dont un des piliers est le renforcement du département banque privée et gestion de fonds, plus précisément au niveau international. D'autre part, d'ici quatre ans, Dexia compte devenir le n° 1 mondial dans le domaine du financement des pouvoirs publics et des équipements collectifs. Une reprise aux Etats-Unis et l'ouverture d'un bureau de représentation en Asie figurent actuellement parmi les priorités. Dexia entend également développer son troisième pilier, le pôle bancassurance en Belgique. Dans ce cadre, le groupe vient de conclure l'alliance du Crédit Communal avec la branche assurance-vie de la SMAP. Pour 1998, nous tablons pour Dexia sur un bénéfice par action de 325 BEF, contre 294 BEF en 1997. Dexia et la BIL suivent toutes deux une stratégie prometteuse : le développement international dans des niches spécifiques. A notre avis, ces sociétés publieront encore de bons chiffres de croissance bénéficiaire ces prochaines années. Pour de nouveaux achats, nous donnons la préférence à Dexia CC (5 500 BEF). L'action BIL (56 500 LUF), correctement évaluée, peut être conservée.

DEXIA CC / BIL

Dans le passé, Dexia CC (gras, base 100) a fait mieux que la BIL Acheter Dexia, conserver BIL.

 

 

Partagez cet article