Analyse
Real Software il y a 19 ans - lundi 15 juin 1998

REAL SOFTWARE - Augmentation de capital

Real Software (16 000 BEF), groupe actif dans les services informatiques, table pour les années qui viennent sur une croissance bénéficiaire annuelle de pas moins de 50 %. Pour financer les investissements nécessaires, il va procéder à une importante augmentation de capital. Le "businessplan" prévoit une accélération de la croissance interne (actuellement ± 20 % par an) par la mise sur le marché plus rapide d'un plus grand nombre de nouveaux produits, de nouvelles acquisitions et une expansion plus poussée à l'étranger. Même si le rythme de croissance attendu semble étourdissant, il faut dire que Real Software n'en est pas à son coup d'essai en matière d'acquisitions réussies. Les deux opérations importantes de ces 10 derniers mois, les rachats de INC Group (USA) en octobre 97 et de ASQ (Belgique/Pays-Bas) en avril dernier, ont été des coups de maître. Ces entreprises ont été rachetées à très bon compte, et leurs résultats sont pour le moins spectaculaires. Le chiffre d'affaires d'INC p.ex., qui l'an dernier était d'un peu plus de 250 millions de BEF, devrait cette année approcher du milliard, et ceci sans réduction des marges bénéficiaires. Real Software est actuellement en discussion avec 6 entreprises en vue d'une reprise. Les négociations sont bien avancées avec 4 d'entre elles. Parmi celles-ci, il y aurait une société britannique et une société française. Compte tenu d'une croissance bénéficiaire attendue (selon nos estimations) de quelque 30 % ces prochaines années, l'action Real Software est chère d'après nous. Les investisseurs bons pères de famille ont donc avantage à ne pas acheter. Néanmoins, si le groupe parvenait à réaliser ses ambitieux projets de croissance, nous devrions adapter nos conseils trop prudents. Les spéculateurs peuvent miser sur la qualité du management de Real Software.

REAL SOFTWARE / BEL 20

Alors que la Bourse a gagné 40 % en un an, Real Software (gras; base 100) a septuplé. Réservé aux audacieux.

 

 

Partagez cet article