Analyse
Introduction il y a 19 ans - lundi 27 juillet 1998

Les rumeurs de reprise devraient faire monter un peu le cours de Quick.

ACCES DE FAIBLESSE ?

• Si vous avez investi en actions début 98, la forte hausse des cours vous a déjà procuré un joli petit extra pour vos vacances. La semaine passée pourtant, les mises en garde aux USA contre une hausse de l'inflation américaine qui pourrait entraîner une remontée des taux (voyez p.2-3), ainsi que les résultats semestriels décevants de quelques multinationales, ont mis un bémol à l'euphorie sur les Bourses européennes. Paris et Londres ont cédé ± 4 %, tandis que Bruxelles limitait la casse avec un recul de 0,6 %. Une légère hausse des taux aux USA ou les suites de la crise asiatique pourraient certes venir jouer les trouble-fête sur les Bourses occidentales. Mais cela signifie-t-il que nous sommes au début d'une longue période de baisse ? Probablement pas, car la croissance économique, les taux bas et l'inflation limitée continuent à faire le jeu des Bourses européennes, d'autant plus que les énormes liquidités déjà engrangées par les investisseurs continuent à alimenter la demande d'actions. Cependant il est quasiment impossible que les performances des mois écoulés se répètent.

• Malgré les vacances, l'actualité boursière n'est pas en veilleuse. Ainsi, des rumeurs font état d'une possible vente de la chaîne de restauration rapide Quick (1 835 BEF) à McDonald's. Nous ne spéculerions pas sur une forte hausse de Quick, mais si vous en avez, vous pouvez conserver. L'américain AT&T (59,94 USD; 2 190 BEF) et British Telecom (BT; 825 pence) ont conclu un accord en matière de communications internationales. Cet accord étant favorable à BT, nous recommandons à nouveau l'action à l'achat. Nous évitons AT&T. Le néerlandais ASML (54,9 NLG; fabricant de machines lithographiques pour semi-conducteurs) a encore une fois annoncé un bénéfice 98 nettement moins bon que prévu initialement. Malgré cela l'action peut rester en portefeuille.

Partagez cet article