Analyse
Un petit quelque chose pour les actionnaires de GEC il y a 19 ans - vendredi 21 août 1998

UN PETIT QUELQUE CHOSE POUR LES ACTIONNAIRES DE GEC

Le groupe britannique GEC réalise une opération fort complexe qui se traduit en pratique pour les actionnaires belges par le versement d'un petit montant.

Une opération très complexe

Comme beaucoup de grandes sociétés ces derniers temps, GEC a décidé de racheter une partie de ses actions en circulation. Ce processus revient à augmenter la valeur d'une action, le bénéfice étant réparti sur un moins grand nombre de titres. En contre-partie, la société distribue moins sous forme de dividendes, généralement lourdement taxés. Une opération avantageuse pour l'actionnaire puisque pour un même montant déboursé par la société, il gagne plus.

En pratique

Vu la complexité de l'"habillage" de l'opération menée par GEC, nous vous indiquons uniquement les conséquences pratiques de ce rachat.
GEC a réduit son dividende brut de 13,15 à 11,43 pence, soit respectivement 9,86 et 8,57 pence net. Normalement, les détenteurs d'actions nominatives (titres non matérialisés cotés à Londres) ont été informés par la société des modalités à suivre. Ils ne doivent rien faire et se verront verser sur leur compte un montant correspondant à 2,5 pence (environ 1,5 franc belge) par action dans les semaines à venir.
Pour l'instant, les détenteurs de certificats représentatifs d'actions GEC cotés à Bruxelles ne doivent rien faire non plus. D'ici deux semaines environ, la société émettrice des certificats, Soges-Fiducem, mettra à disposition des porteurs de certificats un montant par action. Celui-ci sera probablement du même ordre que celui alloué aux actionnaires nominatifs. Pour l'obtenir, vous devrez présenter un coupon à votre intermédiaire financier. Nous vous préviendrons dès que le numéro de coupon et le montant en question seront connus.

 

COURS DE GEC
(en pence)

Partagez cet article