Analyse
Distrigaz il y a 19 ans - lundi 28 septembre 1998

DISTRIGAZ - Résultats semestriels

Distrigaz (39 500 BEF) a enregistré au 1er semestre des résultats en hausse de 7 % par rapport à la même période l'an dernier. Les volumes de gaz transportés ont notablement augmenté, surtout vers les centrales électriques et vers l'étranger. Comme traditionnellement le 2e semestre est moins bon que le 1er (effet saisonnier), nous tablons pour toute l'année sur une croissance bénéficiaire de 5 %, à 2 070 BEF par action. Outre le transport et la distribution de gaz naturel en Belgique, Distrigaz est présent également dans des activités de transit, compte tenu de la position centrale de la Belgique entre certaines régions de production de gaz (mer du Nord, Pays-Bas) et les marchés de consommation. L'avenir du groupe passera par un développement de ces activités. A cet égard, la mise en service prochaine du projet Interconnector devant relier le réseau de gaz britannique avec Zeebruges est de bon augure et a déjà permis la signature de nouveaux contrats. La libéralisation progressive du marché gazier européen, qui devrait entrer en vigueur dans le courant de l'an 2000, pourrait en revanche peser sur les résultats de Distrigaz. En effet, elle provoquera un accroissement de la concurrence qui pèsera sur les prix. Il n'est en outre pas exclu que des groupes étrangers installent à l'avenir leur propres conduites en Belgique, ce qui réduirait les revenus que Distrigaz tire du transit. Malgré l'aspect positif de l'augmentation du transit international, les perspectives de croissance bénéficiaire sont limitées en raison de la prochaine libéralisation du marché européen du gaz naturel. L'action est correctement évaluée. Ne pas acheter. Conserver.

DISTRIGAZ

La hausse du cours, explosive depuis le début de l'année, devrait sérieusement ralentir. Ne pas acheter.

 

 

Partagez cet article