Analyse
Introduction il y a 19 ans - lundi 21 septembre 1998

 

La spéculation à la reprise de Cockerill Sambre s'est calmée.

LA BAISSE SE POURSUIT

Après avoir bien commencé la semaine, les Bourses occidentales, à l'exception de New York et Lisbonne, ont à nouveau perdu du terrain. D'une part, les pays du G-7 (les pays industrialisés les plus riches) ne semblent pas décidés à prendre une mesure commune d'abaissement des taux d'intérêt (voir p.2-3), d'autre part certaines entreprises ont annoncé que leurs résultats seraient peut-être moins bons que prévu. A Bruxelles, l'indice Bel 20 a cédé 2,64 %. L'activité reste cependant intense sur la place boursière belge (v. ci-contre). Tractebel (5 660 BEF), actif dans les services d'utilité publique, a pris une importante participation dans Gerasul, producteur d'électricité brésilien. Vu l'incertitude qui règne actuellement au Brésil (voir p.2-3), cela n'a pas plu aux investisseurs, et le cours a baissé de 6,5 %. Mais à long terme cet investissement portera ses fruits. Conservez Tractebel. Par ailleurs, on sait depuis la semaine passée que seul le français Usinor est encore intéressé par la reprise du groupe sidérurgique wallon Cockerill Sambre (CS; 184 BEF). Le cours de CS a immédiatement perdu près de 12 % (v. graphique). Vous pouvez quand même conserver. L'action est bon marché, mieux vaut attendre de voir comment les choses peuvent se régler avec Usinor. Parmi les nombreux résultats semestriels, ceux du holding luxembourgeois Audiofina (1 450 BEF/1 460 LUF) sont tombés eux aussi. Hors éléments exceptionnels, les résultats resteront dans le rouge cette année, et les perspectives à long terme de cette entreprise ne nous semblent pas attrayantes. L'action est chère, vendez.

Bien entendu, la vedette de la semaine est Mobistar. Si vous voulez spéculer sur cette introduction en Bourse, vous pouvez également le faire par le biais de Mosane (5 490 BEF), holding qui détient 5 % de Mobistar et qui en vendra une partie.

Partagez cet article