Analyse
Quick il y a 19 ans - lundi 14 septembre 1998

QUICK: résultats semestriels

Le groupe de restauration rapide Quick (1 660 BEF) n'a quasiment pas fait de bénéfices au 1er semestre, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 5 %. Ce recul de rentabilité est dû à une hausse des coûts, en France comme en Belgique. Comme de plus Quick a établi d'importantes provisions exceptionnelles (dont l'objet n'a pas été spécifié), les résultats se retrouvent dans le rouge. Nous abaissons nos prévisions bénéficiaires pour 98 (hors éléments exceptionnels) à 20 BEF par action (75 BEF précédemment). Après quelques années de belle croissance, Quick souffre depuis un certain temps de la concurrence féroce de McDonald's e.a., de la crise de la vache folle qui freine la consommation de viande et de la croissance moins forte que prévu du marché de la restauration rapide en Europe (les Européens en sont moins friands que les Américains). Quick a pris des mesures l'an dernier pour stimuler ses ventes et freiner ses coûts. D'autres mesures seront prises au 2e semestre 98, mais il ne faut plus en attendre beaucoup d'améliorations pour cette année. L'action est correctement évaluée, mais selon nous les perspectives de croissance à long terme ne sont que modérées. Quick est trop petit pour lutter contre McDonald's et sa diversification géographique est insuffisante. N'achetez pas, mais vous pouvez conserver.

QUICK / BEL 20

Pendant que la Bourse grimpait ces dernières années, Quick (gras; base 100) a chuté. Conserver.

 

 

Partagez cet article