Analyse
General Motors il y a 19 ans - lundi 12 octobre 1998

GENERAL MOTORS - Restructuration insuffisante

L'américain General Motors (GM; 1 800 BEF; 50,88 USD), 1er constructeur automobile mondial, réalise 14 % de son chiffre d'affaires en Asie et en Amérique latine. Le recul des ventes de voitures dans ces régions, et l'exacerbation de la concurrence qui en découle, posent des problèmes au groupe, d'autant plus qu'il souffre aussi d'un manque de rentabilité aux USA. Nous abaissons nos prévisions bénéficiaires pour 98 à 5 USD par action contre 6 USD auparavant (-27 % par rapport à 97). Afin d'améliorer sa rentabilité et de résister dans un environnement toujours plus concurrentiel, GM va fusionner ses activités nord-américaines et internationales. Cela permettra d'augmenter le nombre de composants communs à tous les modèles et à terme de développer une voiture identique pour tous les grands marchés. Néanmoins, nous doutons de la capacité de GM à se réformer en profondeur (des grèves paralysent régulièrement ses projets de restructuration). De plus, le plan ne prévoit pas la refonte de sa gamme de voitures, lesquelles trouvent de moins en moins d'acquéreurs (la part de marché de GM aux USA est passée de 35 % en 90 à moins de 30 % en 98). Le plan qui vient d'être lancé va dans le bon sens, mais selon nous il ne va pas assez loin et il ne portera ses fruits que très lentement. Ne pas acheter, mais l'action étant bon marché vous pouvez conserver.

GENERAL MOTORS

Les faibles performances de GM (en USD) limitent le potentiel de hausse. Conserver mais ne pas acheter.

 

 

Partagez cet article