Analyse
Ici il y a 19 ans - lundi 19 octobre 1998

ICI - vente de la chimie de base mise à mal

Le groupe chimique britannique ICI (300 BEF; 495 pence) a subi un sérieux revers. La vente prévue de sa filiale Crosfield ne se fera pas. Estimant que les conditions dictées par la commission anti-trust américaine sont inacceptables, l'acheteur renonce. Cette même commission doit donner prochainement son accord sur la vente d'une autre filiale, Tioxide, à DuPont de Nemours. Si cette opération non plus ne se faisait pas, les projets d'ICI visant à se défaire progressivement de ses activités de chimie de base et à se recentrer sur la chimie de spécialités (marges plus élevées) seraient sérieusement mis à mal. Quoi qu'il en soit, ces ventes ne rapporteraient pas grand-chose en ce moment. La chimie de base souffre en effet du ralentissement de la conjoncture. Mais il y a plus grave : certains observateurs commencent à craindre que la chimie de spécialités, qui devait être le moteur de la croissance bénéficiaire d'ICI, soit à son tour touchée par le ralentissement de l'économie. L'action est bon marché et le cours a chuté. Nous n'achèterions cependant pas. La rentabilité d'ICI s'effrite, des cessions d'actifs prévues sont annulées, le groupe est fort endetté. Conserver.

ICI

Le cours (en pence) a souffert des déboires d'ICI, qui n'est pas sorti de l'ornière. Ne pas acheter, conserver.

Partagez cet article