Analyse
Sipef il y a 19 ans - lundi 16 novembre 1998

SIPEF- Résultats sur les 9 premiers mois 98

Sipef (4 850 BEF) possède des plantations sur 3 continents, où sont cultivés et transformés surtout de l'huile de palme, du caoutchouc, des bananes et du thé. Durant les 9 premiers mois de 98, la production d'huile de palme a baissé de près de 8 % par rapport à la même période en 97. La forte croissance en Papouasie-Nouvelle-Guinée (+ 11 %) et en Côte d'Ivoire (+ 5 %) n'a pas pu compenser le recul en Indonésie (- 17 %), principal pays de production. En outre, Sipef n'a pas profité de la hausse des prix pour son huile de palme produite en Indonésie, à cause d'abord de l'interdiction d'exportation et ensuite de taxes à l'exportation élevées, profité de la hausse du prix de vente (+ 22 %). Du côté du caoutchouc, la production a reculé d'un bon 13 %, et les prix de vente sont trop bas pour assurer une rentabilité normale aux plantations. Sipef reste confiant dans le potentiel de l'Indonésie (où d'ailleurs les troubles récents n'affectent pas pour l'instant les plantations). Certes, malgré l'amélioration attendue au 4e trimestre la production d'huile de palme devrait baisser de 10 % cette année, mais les taxes à l'exportation seront probablement abaissées l'an prochain, pour atteindre les 10 % imposés par le FMI. C'est pourquoi Sipef s'efforce toujours de s'étendre dans ce pays, d'autant plus que la crise permet de le faire à bon compte. Le groupe s'oriente aussi de plus en plus vers d'autres régions comme la Côte-d'Ivoire et la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Le recul de la production n'est pas une surprise, aussi nous maintenons nos prévisions bénéficiaires inchangées pour 98. L'action est bon marché, mais n'est pas sans risque en raison de la nature des activités du groupe. Nous n'achèterions plus en ce moment, mais vous pouvez conserver.

SIPEF

 

A cause de l'Indonésie, Sipef ne profite guère de la hausse du prix de l'huile de palme. N'achetez pas.

Partagez cet article