Analyse
ABN Amro il y a 18 ans - lundi 18 janvier 1999

ABN AMRO - crise au Brézil

ABN AMRO (17,15 EUR; 692 BEF), 1ère banque néerlandaise, est aussi par Banco Real la 1ère banque étrangère au Brésil. C'est pourquoi la crise financière brésilienne (voir p.2-3) a fait chuter le cours. Si cette crise contaminait tout le continent américain, ABN AMRO, 1ère banque étrangère aux USA, pourrait s'en trouver affectée, mais de manière limitée. En effet, elle est spécialisée en crédits aux agriculteurs, activité sur laquelle une crise devrait avoir peu d'impact. En outre, elle est suffisamment solide financièrement pour absorber les soubresauts internationaux. En Europe, où elle réalise 53 % de son chiffre d'affaires et où elle compte encore étendre son réseau bancaire, elle est active surtout dans le financement des grandes entreprises, segment très rentable et peu risqué. Sa branche banque d'affaires est également en plein essor et très rentable. Les derniers développements des marchés financiers ne seront pas sans conséquences, aussi nous abaissons nos prévisions bénéficiaires pour 99 à 1,33 EUR par action, contre 1,41 EUR auparavant. Dès 2000 le bénéfice croîtra à nouveau selon nous, à 1,60 EUR par action. Action correctement évaluée. Conserver.

ABN AMRO

La crise financière mondiale pèse sur le cours. Nous restons confiants à long terme. Conserver.

 

 

Partagez cet article