Analyse
Fiat il y a 19 ans - lundi 18 janvier 1999

FIAT - Rumeurs de fusion

L'italien FIAT (3,04 EUR; 123 BEF), présent surtout dans les voitures (FIAT, Alfa,...), les camions (Iveco) et les machines agricoles (New Holland), a reconnu qu'il menait des discussions avec d'autres constructeurs automobiles en vue d'un rapprochement. Au centre des discussions, le suédois Volvo, qui est cependant aussi en pourparlers avec l'américain Ford. En cherchant un partenaire, FIAT vise à accroître son volume de production pour réduire ses coûts par unité produite et à partager les coûts de développement de nouveaux modèles. Mais le groupe cherche aussi à accroître sa présence dans des zones où la demande augmente plus vite qu'en Europe (Inde, Chine,...). Ces marchés sont porteurs à (très) long terme, mais ils sont difficiles à court et moyen terme, comme par ex. au Brésil, où FIAT réalise ± 15 % de son chiffre d'affaires. Dans ce pays, FIAT devrait souffrir ces prochaines années d'un recul de la croissance économique (voir p.2-3), ainsi que de l'arrivée cette année de nouveaux constructeurs (comme le français Renault). Les problèmes brésiliens nous amènent à abaisser nos prévisions bénéficiaires pour 99, à 0,12 EUR par action, contre 0,15 EUR précédemment. Les rumeurs d'un rapprochement avec Volvo se précisent, mais rien n'a encore été décidé. Action correctement évaluée, cependant nous n'achèterions pas pour le moment. Conserver.

FIAT

La crise brésilienne pourrait peser sur le cours, qui a bénéficié de rumeurs d'alliance. Ne pas acheter, conserver.

 

 

Partagez cet article