Analyse
Lernout & Hauspie il y a 18 ans - mardi 9 février 1999

LERNOUT & HAUSPIE - sous la menace de nouvelles règles comptables

• Technologie vocale
• Easdaq
• 33,5 USD

Le belge Lernout & Hauspie (L&H) est confronté à deux risques suite à la récente décision de la SEC (le chien de garde financier américain) de changer la règle américaine sur la comptabilisation des acquisitions de sociétés. La SEC doit encore décider si L&H devra ajuster rétroactivement ses comptes (cf. ER 22) et si oui, ses bénéfices futurs seront réduits en conséquence. De plus, l'enquête de la SEC attire l'attention du marché sur la politique d'acquisitions de L&H et en particulier sur ses risques inhérents. En effet, les 20 acquisitions en 3 ans à peine - même si elles ont permis à L&H de devenir rapidement n° 1 dans son domaine - ne se sont pas fait sans mal. Le processus s'est avéré onéreux : plus de 350 millions USD avec un financement externe requis à plusieurs occasions. De plus, les acquisitions ont impliqué d'importantes charges exceptionnelles (actuellement étudiées par la SEC) ayant engendré des pertes nettes. Rien qu'en 9 mois en 98, ces dépenses ont atteint 105 millions USD, soit 77% du chiffre d'affaires pour cette période! Enfin, l'intégration efficace des acquisitions n'est pas chose aisée. A cet égard, un pas en avant vient d'être effectué avec l'adoption d'une nouvelle structure rassemblant en de nouvelles divisions les produits et services selon le type de clients à qui ils s'adressent. Cette orientation commerciale devrait permettre à L&H de mieux satisfaire ses clients et d'accélérer sa croissance. La restructuration comprend cependant aussi la création de 2 nouvelles entités au sein desquelles L&H a pris un intérêt minoritaire: un laboratoire de recherche en technologie vocale et une société investissant dans de jeunes entreprises aux activités connexes à celles de L&H. Les investisseurs ont exprimé leurs craintes que l'existence de ces entités, avec lesquelles L&H aura des relations commerciales, n'ouvre la porte à des manipulations des chiffres de vente comme ce fut reproché à Baan. Le parallèle avec Baan ne s'arrête pas là: Baan a aussi été affecté par un changement des règles comptables américaines qui révéla ses faiblesses et amena les actionnaires américains à intenter une action en justice contre Baan. C'est ce que certains actionnaires américains de L&H ont aussi fait récemment.

Notre mauvaise expérience avec Baan nous incite à faire preuve de prudence. L'enquête de la SEC n'est assurément pas sans risque pour L&H. Nous conseillons donc toujours de NE PAS ACHETER.

EVOLUTION DU COURS DE LERNOUT & HAUSPIE EN USD

Partagez cet article