Analyse
Introduction il y a 18 ans - lundi 15 mars 1999

Depuis le début de l'année, le Bel 20 a perdu 5,6 %.

UNE SEMAINE RICHE EN SURPRISES

Les surprises n'ont pas manqué en Bourse la semaine passée. Mardi, la banque française BNP a lancé une offre de reprise sur Paribas (+ 18,7 %) et sur la Société Générale (+ 10,8 %). Voyez ci-contre. Jeudi, Telecom Italia (9,52 EUR) a annoncé son intention de fusionner avec sa filiale mobilophonie, Telecom Italia Mobile (TIM) pour contrer l'offre d'acquisition hostile d'Olivetti (2,89 EUR). Achetez Telecom Italia, évitez Olivetti. Oskar Lafontaine, le ministre allemand des Finances peu apprécié des investisseurs et des entreprises, a démissionné jeudi, ce qui a fortement stimulé la Bourse allemande vendredi (+ 3,5 % sur la semaine). Les autres Bourses européennes, à l'exception de Lisbonne (- 3,7 %), Paris (- 0,4 %) et Bruxelles (- 0,8 %), ont clôturé la semaine en léger progrès (de 0,5 à 1 %). Aux USA, tous les regards se sont portés sur le Dow Jones, qui s'est approché de la barre des 10 000 points. Une hausse due à nouveau à de bons chiffres économiques. A Bruxelles, les sociétés belges continuent à publier leurs résultats. Electrabel (347,7 EUR) a vendu 3,5 % d'électricité en plus en 98 et son bénéfice a augmenté de 5,9 %. Conserver. Le groupe de médias Roularta (64,65 EUR) a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 14 % et des résultats meilleurs que prévu lors de l'introduction en Bourse. L'action est chère. N'achetez pas. L'opérateur de satellites luxembourgeois SES (120 EUR) a accru son bénéfice de 11 %, un peu moins que ces deux dernières années. Malgré cela, l'action peut encore être achetée. Alors que Punch International, producteur de systèmes et sous-traitant pour le secteur informatique, fera SES premiers pas en Bourse de Bruxelles le 16 mars, une autre entreprise y sera introduite sous peu : VPK Packaging Group, fabricant de papier et carton. Nous y reviendrons la semaine prochaine.

Partagez cet article