Analyse
Introduction il y a 18 ans - lundi 19 avril 1999

Les actions cycliques (ici la sidérurgie) ont le vent en poupe.

RETOUR DES CYCLIQUES

La guerre au Kosovo et l'économie européenne toujours à la traîne ont été source de morosité sur les Bourses en Europe. Seules Amsterdam (+ 2 %) et Francfort (+ 0,6 %) ont monté. A noter par ailleurs que les investisseurs se tournent de plus en plus vers des actions cycliques (sensibles à la conjoncture) plutôt que vers l'informatique, les télécoms et la pharmacie comme c'était le cas jusqu'à présent. Ils misent sur une prochaine amélioration dans la sidérurgie, les non-ferreux, la chimie et la construction. Le géant sidérurgique néerlandais Hoogovens (37,7 EUR; + 12,9 %), les chimiques allemandes Bayer (41,3 EUR; + 9,69 %) et BASF (41,85 EUR; + 9 %) et le groupe minier britannique Rio Tinto (1 021,5 p.; + 12,1 %) peuvent encore être achetés. Dans les télécoms, Telecom Italia (TI; 9,88 EUR; + 5,44 %) et Deutsche Telekom (37,8 EUR; - 7,6 %) négocient en vue d'une éventuelle fusion. Les actionnaires de TI y trouveraient certainement mieux leur compte qu'avec l'offre (10,5 EUR) de l'italien OLIVETTI. Cependant rien n'est encore fait. TI peut rester en portefeuille, mais n'achetez ni Deutsche Telecom, ni OLIVETTI. A Bruxelles, le Bel 20 a perdu près de 1,4 %, essentiellement en raison du recul d'ELECTRABEL (313 EUR). Dès 2001 celui-ci ne sera plus le seul à livrer de l'électricité à l'usine anversoise de BASF. Toutefois, le manque à gagner qui en résultera sera amplement compensé par de nouveaux contrats à l'étranger. Conserver. A l'opposé, le verrier Glaverbel (104 EUR) signe la plus forte hausse de la semaine à la suite de l'annonce d'une belle progression de son chiffre d'affaires au 1er trimestre et dans le sillage des valeurs cycliques. A noter également le redressement ce lundi d'UCB (45,3 EUR) après la révision à la hausse des prévisions bénéficiaires de la direction. Conservez Glaverbel et UCB.

Partagez cet article