Analyse
Fortis (B) il y a 19 ans - lundi 31 mai 1999

FORTIS (B) - Résultats trimestriels + acquisitions en Grande-Bretagne

Le bancassureur belgo-néerlandais FORTIS a augmenté son bénéfice de 28,7 % au 1er trimestre. Mais compte non tenu de la baisse des impôts dont le groupe a profité, la croissance est de 8,6 %. Le pôle assurances a vu son bénéfice avant impôts grimper de 21 % essentiellement grâce à la branche vie (46 % des activités assurances), alors que le bénéfice de la branche non-vie reculait de 27 %. Dans le pôle bancaire, le bénéfice avant impôts n'a augmenté que de 4 %, et ceci principalement grâce à la réduction des provisions pour créances douteuses. La faiblesse des marchés financiers au 1e trimestre a en effet fortement pesé sur les revenus du trading (achat/vente de titres), alors que les coûts ont augmenté (intégration de la CGER et de la G-Banque, passage à l'an 2000). Il n'empêche que vu le contexte il s'agit d'une performance tout à fait honorable. Nous maintenons nos prévisions bénéficiaires inchangées pour 99, à 1,7 EUR par action (+ 17 %). Pour 2000 nous tablons sur 1,95 EUR. A plus long terme, les synergies entre les pôles assurance et banque renforceront la position de FORTIS dans le Benelux. Nous prévoyons aussi une amélioration des résultats dans l'assurance non-vie, e.a. grâce à la contribution de deux assureurs britanniques très rentables (Northern Star et Bishopsgate) rachetés début 99. FORTIS (B) (30,75 EUR; 1 240 BEF) est correctement évaluée. Acheter.

FORTIS (B)

Malgré les résultats encourageants au 1er trimestre, le cours de Fortis (B) se traîne. Acheter.

 

 

Partagez cet article