Analyse
British Telecom il y a 19 ans - lundi 12 juillet 1999

BRITISH TELECOM - Libéralisation probable des communications nationales

Comme c'est déjà le cas depuis plusieurs années pour les communications internationales et longue distance, les communications locales vont probablement être libéralisées en Grande-Bretagne, ce qui obligera BRITISH TELECOM (BT; 1 107 pence, 681 BEF) à ouvrir ses lignes à la concurrence. Mais selon nous le groupe n'en souffrira pas. En effet, comme cette libéralisation permettra aux concurrents de proposer des nouveautés technologiques sur les lignes de BT, celui-ci sera lui aussi forcé d'accélérer le développement de nouvelles technologies. En outre, la libéralisation des communications nationales pourrait libérer les tarifs de BT, jusqu'ici réglementés. La demande étant stimulée par le renouveau technologique, ces tarifs pourraient être augmentés, ce qui serait bénéfique pour tous les opérateurs, BT compris. A l'international, la croissance de BT en Europe continentale est en avance sur les prévisions. Son objectif est de passer dans cette partie du monde de 4 % des parts de marché aujourd'hui à 9 % en 2003. Aux USA, le groupe est bien positionné sur le marché porteur des services destinés aux multinationales, et son alliance avec AT&T a reçu un feu vert partiel des autorités. BT ne doit pas craindre la nouvelle vague de libéralisation du secteur qui s'annonce en Grande-Bretagne. Le groupe est bien placé pour profiter des nouvelles technologies en plein boom. Action correctement évaluée. Acheter.

BRITISH TELECOM

L'action BT (en pence) respire la grande forme. Belles perspectives. Acheter.

 

 

Partagez cet article