Analyse
BMT il y a 17 ans - lundi 30 août 1999

BMT: résultats semestriels

Le chiffre d'affaires (CA) de BMT (137,1 EUR; 5 531 BEF) a progressé de 5,9 % au 1er semestre, grâce aux reprises de fin 98 (les britanniques EFCO et FIC). Compte non tenu de ces rachats, le recul est de 9,8 %. Les activités verre ont pâti des difficultés du secteur verre creux, les activités engrenages et façonnage de tôles de la baisse d'activité d'un certain nombre de producteurs de biens d'équipement. Malgré les réductions de coûts grâce à l'augmentation de la part de la production réalisée dans des pays à bas salaires, le bénéfice de BMT a reculé de plus de 18 % en raison des charges liées aux acquisitions d'EFCO et FIC, qui sont actuellement en restructuration et qui ne contribueront au bénéfice qu'à partir du 2e semestre 2000. Nous abaissons nos prévisions bénéficiaires pour 99, qui doit être considérée comme une année de transition, à 10,3 EUR par action (12,1 EUR auparavant), soit un recul de 10 % par rapport à 98. Pour 2000 nous tablons sur 12,3 EUR. La baisse continue des coûts de production permet à BMT de conserver une bonne position sur ses différents marchés, ce qui, conjugué à l'élargissement de sa gamme et à de futures acquisitions, devrait s'avérer payant à terme. Surtout si les marchés russe et est-européen se reprennent et absorbent les surcapacités dans les moules de verrerie. BMT est correctement évaluée. Conserver.

BMT

Malgré les pressions sur les prix, BMT parvient à maintenir ses marges. Conserver.

Partagez cet article