Analyse
Belgolaise il y a 17 ans - lundi 13 septembre 1999

BELGOLAISE - Résultats semestriels confirment le redressement

La croissance bénéficiaire (+ 15,7 %) de la BELGOLAISE (206 EUR; 8 310 BEF) au 1er semestre montre que la "petite-fille" de Fortis, orientée vers l'Afrique, poursuit son redressement. Toutefois, ce beau résultat n'est dû qu'à une nette diminution des impôts par rapport au 1er semestre 98. En raison de la détérioration de la situation financière de certains de ses clients, la BELGOLAISE a dû doubler le montant de ses provisions (risque de non remboursement de crédits). Le 2e semestre devrait encore pâtir de l'instabilité en Afrique centrale. Nous abaissons nos prévisions bénéficiaires pour l'ensemble de l'année à 11 EUR, contre 14 EUR précédemment. Pour 2000 nous les laissons pratiquement inchangées, à 18,4 EUR. A l'avenir, la banque va continuer à s'orienter vers des régions à meilleur potentiel de croissance (Côte d'Ivoire p.ex.) De plus, elle se retire du Congo Brazzaville et restructure la Banque Commerciale du Congo. Par ailleurs, le plan de restructuration (réduction du personnel en Belgique) se déroule comme prévu, et les nouvelles activités, telles que la banque d'affaires et le private banking (gestion de patrimoine), se développent. La BELGOLAISE semble s'acheminer lentement mais sûrement vers des temps meilleurs. L'action est bon marché, mais nous n'achèterions pas : l'incertitude reste grande et l'Afrique représente toujours un risque élevé. Conserver. Pour un achat, nous préférons Dexia CC.

BELGOLAISE

Le plan de restructuration porte ses fruits, et cela se traduit depuis peu également dans le cours. Conserver.

 

 

Partagez cet article