Analyse
Gevaert il y a 18 ans - lundi 13 septembre 1999

GEVAERT - Recul du bénéfice au premier semestre n'a rien de dramatique

Le recul de ± 43 % du bénéfice semestriel du holding GEVAERT (52 EUR; 2 098 BEF) n'a rien de dramatique. Les plus-values ont diminué de 36,5 % par rapport à un 1er semestre 98 exceptionnel à cet égard. Les revenus provenant de dividendes et de dépôts ont également légèrement diminué. Enfin, les coûts (amortissement de goodwill) liés aux nouvelles participations (Philipp Holzmann et Agfa-GEVAERT) ont rogné le bénéfice. Les deux éléments les plus importants des 6 premiers mois de l'année sont sans conteste l'acquisition de 20 % dans Agfa-GEVAERT (v. ci-dessus) et la vente de la participation de 14,9 % dans l'allemand IVG-holding (plus-value de 3,69 EUR par action). Au 30 juin, Agfa-GEVAERT représentait 33 % de la valeur estimée du portefeuille de GEVAERT, Philipp Holzmann 18 %, Aegon ± 12 %, Kredietbank Luxembourgeoise ± 8 % et Bayer ± 4 %. Au 2e semestre, il y aura très peu de dividendes à encaisser, et les amortissements de goodwill sur Philipp Holzmann et Agfa-GEVAERT influenceront négativement le résultat. Pour tout 99 nous tablons sur un bénéfice de ± 6 EUR par action, soit quasiment équivalent au bénéfice du 1er semestre. Action bon marché, qui mérite une place dans le portefeuille du bon père de famille. Acheter.

GEVAERT

Les moins bonnes performances de la Bourse en 99 ont pesé sur le cours de Gevaert. Bonnes perspectives. Acheter.

 

 

Partagez cet article