Analyse
Bekaert il y a 18 ans - lundi 25 octobre 1999

BEKAERT - Réduction chez Twil et scission es actions en 10

BEKAERT (464,3 EUR; 18 730 BEF) continue à améliorer sa rentabilité. Sa filiale britannique Twil (fil d'acier et produits tréfilés), qui sort du rouge cette année, va en effet se dégager (sans plus-value ou moins-value) d'une partie de ses activités à faible valeur ajoutée. Outre le fait que les restructurations de ces dernières années portent pleinement leurs fruits, le marché européen du fil d'acier se redresse et la demande de steel cord augmente, e.a. en Europe centrale (pneus de camions). Pour en profiter, BEKAERT va construire une nouvelle usine, probablement en Slovaquie. De plus, le groupe reste très actif sur le terrain des acquisitions (ex. récente extension via BEKAERT Advanced Materials de ses activités de revêtement, à marges élevées). Pour tout 99, nous tablons sur un bénéfice hors éléments exceptionnels de 32,5 EUR par action (21,65 EUR en 98). Le 26/11, l'action sera divisée par 10 et les titres VVPR seront "strippés" (ils deviendront des actions ordinaires, et l'avantage fiscal sera représenté par un strip coté séparément). Cette opération augmentera de 19 % la capitalisation boursière (cours multiplié par nombre d'actions) de BEKAERT, ce qui en fait le candidat le mieux placé pour remplacer CBR dans le Bel 20. S'il y entre effectivement, les fonds de placement qui suivent le Bel 20 en achèteront, ce qui pourrait soutenir le cours. Action bon marché. Acheter.

Partagez cet article