Analyse
Prolion il y a 17 ans - mardi 28 décembre 1999

PROLION - la société tente de devancer ses concurrents mais ceux-ci semblent très bien armés

· Robotique
· Euro.NM (Amsterdam)
· 21,70 EUR

Nous avons rendu visite à la société robotique néerlandaise pour obtenir de plus amples informations sur sa position concurrentielle, sa relation « ambiguë » avec son actionnaire et fournisseur Trako, et ses projets.
Commençons par la position concurrentielle. Pour le moment, PROLION n'a qu'un concurrent pour la fabrication des machines à traire, à savoir Lely International qui détient une part de marché supérieure à la sienne. En 2000, deux sociétés, Westfalia (société allemande) et Alfa Laval (société suédoise) entreront sur le marché. Cette nouvelle concurrence constituera un défi de taille pour PROLION. En effet, PROLION ne vend que des machines à traire alors que ses concurrents proposent aussi d'autres machines agricoles. PROLION en est parfaitement conscient et anticipe en changeant de stratégie : au lieu de vendre aux distributeurs ET aux fermiers, PROLION va se concentrer exclusivement sur les distributeurs. Ce nouveau business model nous laisse toutefois perplexes puisque les ventes dépendent d'un nombre limité de distributeurs. Le rachat de son distributeur principal Gascoigne Melotte par Trako constitue à cet égard une grande source d'inquiétude. Il suffirait que Trako décide de produire elle-même les machines à traire et de les vendre par le biais de Gascoigne pour que PROLION soit définitivement mis hors jeu.
Voilà pourquoi nous nous intéressons aux nouveaux projets de PROLION. Un de ceux-ci est le FreSHopper, un système de vente entièrement robotisé qui distribue automatiquement la charcuterie. Deux machines sont déjà installées dans les supermarchés. Malheureusement, ce produit est développé pour le compte de tiers (Foodcorner International). Dès lors, la contribution de ce produit aux revenus de PROLION devrait s'avérer plutôt modérée. Un autre projet est le Snackcorner, avec lequel il est possible de frire des "snacks" sans utiliser d'huile. Mais ce produit n'en est encore qu'à la phase-pilote, différents modèles faisant actuellement l'objet d'une étude sur la réaction des consommateurs. Il est donc trop tôt pour savoir si ce produit sera bel et bien commercialisé.

En changeant sa stratégie, PROLION essaie de devancer ses futurs concurrents. Ceci ne sera toutefois pas chose aisée au vu de la position de force de ces derniers (grande base de clients). N'ACHETEZ PAS.

Partagez cet article