Analyse
Microsoft il y a 18 ans - lundi 24 janvier 2000

MICROSOFT

Au 2e trimestre de l'exercice 99/2000 (clôture le 30 juin), MICROSOFT (103,75 USD; 4 140 BEF), le géant américain du logiciel, a augmenté son chiffre d'affaires de 18 % et son bénéfice par action de 31 %. Office 2000 (programme de bureautique) s'est bien vendu, et l'Asie (Japon surtout) a montré une belle croissance. Il y a cependant eu un certain ralentissement de la demande en provenance des entreprises, qui serait dû au bogue 2000 et au report de certains investissements dans l'attente de Windows 2000 (lancement le 17/2/2000). Selon la direction, l'impact de ce nouveau produit sur le bénéfice sera limité cette année. Il est cependant porteur de beaucoup d'espoirs, avec e.a. un renforcement attendu de MICROSOFT sur le marché des réseaux. Mais avec Bill Gates revenu au développement de logiciels, MICROSOFT devra batailler sur plusieurs fronts : le système d'exploitation concurrent, Linux, gagne des adeptes, le futur AOL TimeWarner marche sur ses plates-bandes sur Internet, de nouvelles plateformes autres que les PC (TV numériques,...) se développent rapidement. En outre, MICROSOFT est reconnu coupable de pratiques monopolistiques, avec pour sanction possible l'éclatement du groupe. Un démantèlement du groupe serait défavorable selon nous, car la force de MICROSOFT réside justement dans l'intégration de ses divisions et dans les synergies qui en découlent. Le conflit avec les autorités pèse sur le groupe alors que la concurrence s'active. Nous prévoyons un bénéfice par action de 1,7 USD pour l'exercice en cours et de 1,95 USD pour le prochain. Action chère. Ne pas acheter.

MICROSOFT (en USD)

L'action continue à flirter avec les sommets, mais avec plus de volatilité qu'auparavant. Chère. Ne pas acheter.

Partagez cet article