Analyse
Introduction il y a 17 ans - lundi 13 mars 2000

Le Nasdaq a franchi la semaine passée le seuil des 5000 points.

TECHNO, TECHNO…

L'euphorie "technologique" semble sans fin. Le Nasdaq, la Bourse américaine des actions de croissance, a gagné 2,7 % la semaine passée, franchissant du même coup le seuil psychologique des 5000 points (v. graphique). A l'exception de Londres, qui a gagné 1,3 % suite à la décision de la Grande-Bretagne de ne pas relever ses taux, les Bourses "classiques" ont en général légèrement reculé. Du point de vue sectoriel, ce sont surtout les valeurs alimentaires qui ont souffert, le géant américain Procter&Gamble ayant prévenu que ses résultats seraient moins bons que prévu. Le néerlandais Unilever (42,41 EUR; -12,8 %) et le français Danone (181,1 EUR; -11 %) restent à l'achat, l'américain Coca-Cola (45,5 EUR; -9,2 %) et le suisse Nestlé (2 640 CHF; -6,8 %) peuvent être conservés. A Bruxelles, le Bel 20 a une fois de plus reculé (- 5,6 %). Trois de ses poids lourds, Electrabel (253 EUR; -14,4 %), KBC (35,9 EUR; -7 %) et Fortis (25,79 EUR; +1,9 %) vont être supprimés de l'indice paneuropéen FTSE Eurotop 100 le 20 avril, ce qui réduira encore l'intérêt des investisseurs étrangers pour ces valeurs. Conserver Electrabel et KBC, acheter Fortis. Dans la lutte pour la reprise du groupe de dragage DEME, dont CFE (193,5 EUR; -0,3 %) et Ackermans & van Haaren (AvH; 27 EUR; +0,4 %) sont les principaux actionnaires, il a été décidé de ne pas accepter les offres des néerlandais Boskalis et HBG. En cas de réussite de l'offre de Boskalis sur HBG, DEME aura en face de lui un concurrent 2 fois plus grand. Conserver CFE et AvH. Ubizen (220 EUR; +11,1 %), spécialiste de la sécurisation des réseaux coté à l'Easdaq, augmente son capital. La souscription est ouverte du 15 au 20/3 et le prix sera connu le 21/3. Mais vu le cours très élevé d'Ubizen, nous ne souscririons pas.

Partagez cet article