Analyse
Philips : remboursement de capital il y a 18 ans - mardi 25 avril 2000

PHILIPS : REMBOURSEMENT DE CAPITAL

Philips a annoncé qu'il allait à nouveau procéder au remboursement d’une partie de son capital.

Pourquoi ?

Philips possède d’importantes liquidités et jouit d’une structure financière très saine. Il cherche donc à récompenser ses actionnaires en leur rétrocédant une partie de son "trésor". C’est un meilleur usage fait de la trésorerie que de payer un jet privé au PDG ! Vu la situation financière du groupe, nous ne pensons pas par ailleurs que cela empêchera Philips d’investir à l’avenir.

Modalités

3% du capital sont concernés par l’opération. Dans les faits, 1,26 euro sera rétrocédé aux actionnaires pour chaque action Philips détenue (cela représente 3% du cours de clôture à la Bourse d’Amsterdam le 18 avril). Chaque paquet de 100 actions détenues sera échangé contre 126 euros et 97 nouvelles actions. Si vous ne détenez pas un multiple de 100 actions, selon toute probabilité et suivant la procédure en vigueur lors de l’opération précédente, les banques appliqueront un prorata de 97% du nombre d’actions que vous détenez et la fraction d’action vous revenant sera payée en espèces. Ainsi, si vous possédez 150 actions Philips, outre le remboursement de capital, le premier paquet de 100 donnera droit à 97 nouvelles actions. Ensuite, sur les 50 restantes, on appliquera le calcul suivant : 50 fois 0,97 = 48,5, c'est-à-dire 48 actions et la valeur de 0,5 action payée en cash. Si l’assemblée générale se réunissant en mai approuve cette opération, elle devrait être réalisée en juillet ou en août.


En pratique

Normalement, vous n’avez rien à faire. Votre intermédiaire financier se chargera de réaliser l’échange de vos titres Philips et versera sur votre compte le montant de 1,26 euro par action et, éventuellement, la valeur d’une fraction d’action suite à l’échange. D’un point de vue fiscal, aux Pays-Bas, le montant de 1,26 euro par action qui vous sera rétrocédé n’est pas imposable. Ce sera en principe également le cas en Belgique.

Partagez cet article