Analyse
Belvédère il y a 17 ans - mardi 30 mai 2000

BELVEDERE: l'incertitude reste entière quant à l'issue des litiges en Pologne et aux Etats-Unis

· Spiritueux
· Paris (Euro.NM)
· 60,10 EUR

Belvédère, concepteur français de bouteilles de luxe pour spiritueux et, depuis juin 98, distributeur de bouteilles pleines, a communiqué ses résultats pour 99. Le chiffre d'affaires hors accises s’élève à 55,6 millions EUR, soit + 46 % par rapport à 98 et le bénéfice par action progresse de + 112 % à 2,25 EUR (1,06 EUR en 98). Ces bonnes performances sont en partie dues au fait qu’en 98, Belvédère avait enregistré une baisse des ventes dans les pays de l'Est et aux Etats-Unis en raison, respectivement, de la crise russe et du litige en cours avec son ancien distributeur américain Philip Millennium, sans parler du changement de core business. Suite à ce repositionnement, Belvédère est ainsi devenu le premier distributeur de vodka produite localement en Pologne (vodka Sobieski) avec 7 % de parts de marché et 25 millions de bouteilles vendues en 99. Ces bons résultats pâtissent toutefois des frais liés aux litiges judiciaires dans lesquels Belvédère est impliqué aux USA et en Pologne. Dans ce dernier pays, Belvédère vient par ailleurs d’être débouté en appel dans l’affaire concernant les droits d’utilisation de la marque Vodka Belvédère. La société a déjà annoncé son intention de saisir la Cour suprême de Pologne, ce qui signifie une prolongation du conflit et donc des frais d’avocat supplémentaires (1,4 million EUR en 99 et 0,8 pour l'année en cours). Les ventes liées à la marque Belvédère ne devraient toutefois pas en souffrir car suite aux litiges, elles ont dû être suspendues en Pologne et aux USA voici deux ans et ne représentent plus qu'une infime partie des ventes globales du groupe. Cette année, leur progression devrait se poursuivre grâce à l'offre de produits de milieu de gamme sur d'autres marchés à grande consommation comme la Russie, l'Ukraine et la Chine et à la reprise des ventes de bouteilles de luxe. La société prévoit ainsi des ventes pour environ 75 millions EUR hors accises, ce qui correspond à nos prévisions. Le bénéfice par action devrait avoisiner les 5,9 EUR.

Les investisseurs semblent accorder beaucoup d'importance aux litiges judiciaires, en atteste la dernière baisse après la perte du recours en appel. Faute de nouvelles rassurantes à ce propos, nous restons à l'écart. N'ACHETEZ PAS.

Partagez cet article