Analyse
Vivendi il y a 17 ans - lundi 19 juin 2000

VIVENDI - Offre sur Seagram

Depuis que le français Vivendi (99 EUR; 3 994 BEF) avait séparé du groupe sa division Vivendi Environment (eau, déchets, énergie, transport) et planifié la mise partielle en Bourse de celle-ci (le 12 juillet prochain) pour centrer sa croissance sur Vivendi Communications (télécoms, médias, Internet), on s'attendait à un développement majeur : le groupe a annoncé être en négociation pour acquérir avec Canal+, sa filiale à 49 %, le canadien Seagram, actif dans l''entertainment" (musique, films, parcs à thème,…) et dans les boissons pour quelque 77 USD par action. Le nouveau groupe s'appellerait Vivendi Universal. C'est la réponse du français à la fusion des deux américains America Online et Time Warner. Ici aussi, le but est de combiner contenu (programmes TV, information Internet,…) et canaux de distribution (TV payante, Internet, mobilophone). L'important pôle de musique de Seagram viendrait combler un trou dans l'offre actuelle de Vivendi, mais est soumis au risque de piratage sur Internet. Dans le cinéma, le Studio Canal+, qui engloberait dorénavant Universal, les studios de cinéma de Seagram, rivaliserait de taille avec les géants de Hollywood. Mais ici, il ne sera pas aisé pour un groupe européen de s'imposer aux USA, alors que l'activité cinéma de Seagram est déjà en perte. L'opération est séduisante, mais le nouveau groupe sera plus risqué, parce que axé sur la technologie des communications. Avant de connaître tous les détails de l'opération (annoncée le 20 juin), y compris concernant son financement, nous vous recommandons la prudence. Conservez, mais n'achetez plus cette action correctement évaluée.

VIVENDI (en EUR)

Le pari de Vivendi sur Seagram entraîne une dose d'incertitude que n'apprécie pas la Bourse. Conserver.

Partagez cet article