Analyse
Corus il y a 17 ans - lundi 3 juillet 2000

CORUS - Résultats semestriels moins bons que prévu

Le groupe sidérurgique Corus (96,5 pence; 61 BEF), né de la fusion de British Steel avec le néerlandais Hoogovens, a enregistré entre le 1/12/99 et le 31/5/00 une perte plus importante que ce que nous avions prévu : 5 p. par action. La rentabilité de Hoogovens s'est améliorée, aussi bien dans la production d'acier (hausse des volumes vendus et du prix de l'acier) que dans la division aluminium, mais celle de British Steel s'est fortement détériorée à cause de la hausse de la livre face à l'euro (produits britanniques plus chers sur le continent européen). En outre, Corus a dû faire face à des problèmes techniques, tant aux Pays-Bas qu'en Grande-Bretagne. Le groupe a réagi en annonçant de nouvelles réductions de coûts. Quelque 2000 emplois vont être supprimés, principalement en Grande-Bretagne. De plus, pour compenser les effets négatifs de la fermeté de la livre, certains sites de production d'aciers spéciaux et centres de recherches vont être transférés aux Pays-Bas. Dans les prochains mois, nous nous attendons à la poursuite du redéploiement du groupe sur le Continent. Nous tablons pour 2000 (exercice de 15 mois, à partir du 1/10/99) sur un bénéfice par action de 2 p. (contre une perte de 8 p. en 99). Pour 2001, nous attendons une belle remontée à 12 p. L'action est correctement évaluée. Conserver, mais vu la situation incertaine (restructuration, cherté de la livre, intégration en cours,…), ne pas acheter.

CORUS (en pence)

L'action a été affectée par la forte hausse de la livre britannique. Conserver.

Partagez cet article