Analyse
Electrabel il y a 17 ans - lundi 25 septembre 2000

ELECTRABEL - Résultats semestriels

Les résultats semestriels d'Electrabel (236,1 EUR) confirment sa bonne position sur le marché européen de l'électricité : le chiffre d'affaires a progressé de 23,5 % compte tenu du néerlandais Epon. Hors cette acquisition, la progression est de 13,12 %, soutenue par les contrats signés à l'étranger, la hausse du prix du gaz naturel et les prestations réalisées pour les Intercommunales. Les contrats obtenus à l'étranger ont plus que compensé les pertes de contrats en Belgique. Bien entendu les réductions tarifaires en Belgique, la pression sur les prix due à la libéralisation et l'amortissement du goodwill lié à l'acquisition d'Epon ont limité la progression bénéficiaire (+ 0,66 %). Néanmoins, Electrabel a pu à nouveau améliorer sa productivité, et le poids du nucléaire (60 %) dans sa production lui permet de limiter sa sensibilité à la hausse des prix pétroliers. Celle-ci pèse en effet sur les coûts du secteur et semble avoir mis un frein à la tendance baissière des prix de l'électricité en Europe. Pour toute l'année, nous maintenons notre estimation bénéficiaire à 14,73 EUR par action. Suite à son éviction de l'indice Euro Stoxx 50, le titre a fort baissé et nous semble avoir atteint un plancher. Au cours actuel, il offre un rendement net minimum de 4,15 %. Certes, le rapprochement avorté de Suez Lyonnaise des Eaux, son actionnaire majoritaire via Tractebel, avec l'allemand E.ON constitue une déception pour Electrabel. Mais le groupe ambitionne toujours de doubler ses ventes dans les 5 ans, et il a les moyens aussi bien financiers que techniques pour conclure des partenariats à cet effet. Action bon marché. Acheter.

ELECTRABEL (en EUR)

Après son éviction de l'Euro Stoxx 50 le 18/9, le cours devrait avoir atteint un plancher. Action bon marché. Acheter.

Partagez cet article