Analyse
Fortis B il y a 17 ans - lundi 16 octobre 2000

FORTIS (B): rachat de ASR

Le groupe financier belgo-néerlandais Fortis (32,94 EUR) vient d'annoncer le rachat du néerlandais ASR Verzekeringsgroep, dont il détient déjà 20,7 %. Le prix, qui sera payé en cash et en actions nouvelles (augmentation de capital), est supérieur de 67 % au cours, ce qui est un peu cher selon nous. Mais il semble que Fortis ait tiré la leçon de la dure bataille qu'il a dû livrer avec ABN Amro lors de l'acquisition de la Générale de Banque et veuille évincer tout concurrent potentiel. Le rachat d'ASR n'aura qu'un très léger impact négatif en 2001 (nous tablons sur un bénéfice de 2,45 EUR par action contre 2,55 EUR auparavant) et par la suite il contribuera positivement au bénéfice. ASR possède en effet un savoir-faire informatique important, qui devrait progressivement permettre de fortes réductions de coûts. Cette acquisition double les parts de marché de Fortis aux Pays-Bas, tant dans l'assurance-vie que dans l'assurance non-vie, et renforce sa position de leader dans le Benelux. Cela augmente son attrait en vue d'un rapprochement avec un autre groupe, européen ou extra-européen. Cet objectif est essentiel et inévitable, car par rapport à Axa, ING ou Allianz, Fortis est beaucoup trop tourné vers son marché domestique (83 % du bénéfice). Sa marge de manoeuvre sur ce marché (le Benelux) devient d'ailleurs limitée. Si Fortis veut devenir un acteur majeur du marché international, il doit rapidement regarder au-delà des frontières du Benelux. Le groupe semble l'avoir compris et être prêt à s'ouvrir. L'action est bon marché. Acheter.

FORTIS B (en EUR)

Après la chute de début 2000, le cours s'est bien repris. L'acquisition d'ASR renforce l'attrait du groupe. Acheter.

Partagez cet article