Analyse
GIB il y a 17 ans - lundi 2 octobre 2000

GIB: chiffres semestriels décévants, estimations bénéficiaires à la baisse

Les résultats semestriels (1/2 – 31/7) de GIB (44,5 EUR) sont à nouveau décevants. GB Group, la division supermarchés et hypermarchés qui vient d'être vendue dans sa totalité à Carrefour, a fait encore moins bien que l'an dernier, et le bénéfice de Quick, la filiale restauration rapide, est également en net recul. Seuls le bricolage (Brico, Obi et Aki), Lunch Garden (restauration) et Disport ont bien augmenté leur chiffre d'affaires et leur bénéfice. Le chiffre d'affaires d'Inno et de Club est en hausse, mais leurs résultats sont toujours dans le rouge. Auto5 a également augmenté son chiffre d'affaires, mais son bénéfice a diminué de plus de la moitié. Autre déception pour les investisseurs, les décisions concernant l'utilisation de la vente de GB Group et la stratégie future sont à nouveau reportées à "dans quelques semaines". En attendant, que nous réserve le reste de l'exercice ? Rien de bien spectaculaire à première vue. Compte non tenu de la plus-value exceptionnelle de ± 17 EUR par action sur la vente de GB, le bénéfice de 2000/2001 sera certainement inférieur à celui de 99/2000. Nous abaissons nos estimations de 1,86 à 1,3 EUR par action (contre 1,36 EUR l'exercice précédent).
Le fait qu'il n'y ait toujours pas de stratégie concrète nous rend encore plus méfiants vis-à-vis du groupe et de sa direction. Dès lors nous n'achèterions pas l'action, qui est correctement évaluée. Si vous avez suivi notre conseil d'achat spéculatif en juin, vous avez avantage à prendre votre bénéfice (± 16 à 28 %).

GIB (EUR)

Si vous avez spéculé sur l'avenir de GIB, vous avez avantage, par prudence, à profiter de la hausse pour vendre.

Partagez cet article