Analyse
BT il y a 17 ans - lundi 13 novembre 2000

BRITISH TELECOM - Résultats 2e trimestre 2000/2001

Au 2e trimestre de l'exercice qui se clôture le 31 mars 2001, le bénéfice de l'opérateur télécoms britannique British Telecom (700 pence) a reculé de 35 %, ce qui est néanmoins meilleur que prévu. En cause, la forte concurrence que le groupe doit affronter dans toutes ses activités ainsi que la forte hausse de son endettement. BT a dû consentir d'importants investissements, e.a. pour des licences UMTS onéreuses, qui pèseront sur le bénéfice par action pendant 2 à 3 ans. Face à cette situation financière difficile, le groupe envisage e.a. d'introduire en Bourse plusieurs filiales, dont 25 % de sa filiale mobilophonie, de vendre certaines participations et de continuer à réduire ses coûts salariaux. La vente de quelques participations en Europe et en Asie ne devrait pas handicaper BT dans sa stratégie visant à devenir un des principaux opérateurs au monde en se concentrant sur ses marchés les plus prometteurs (Japon et Allemagne surtout). BT va devoir mettre les bouchées doubles. La dernière phase de la restructuration va dans le bon sens, mais malgré cela l'endettement restera élevé. L'action est bon marché, et si vous ne craignez pas un risque un peu plus élevé que la moyenne, vous pouvez acheter. Fortement pénalisé, le cours pourrait se redresser. De plus, dans un secteur des télécoms en phase de concentration, BT pourrait être une cible intéressante pour une alliance ou un rachat par un autre groupe, qui profiterait de sa faible valorisation boursière actuelle.

BT/TELECOMS EUROPEENNES

Le cours de BT (gras; base 100) est déprimé, même par rapport à son secteur. Acheter.

Partagez cet article