Analyse
Immobel il y a 16 ans - lundi 11 décembre 2000

IMMOBEL - Résultats semestriels + hausse de la participation dans Cibix

Au premier semestre 2000, le groupe immobilier et de construction Immobel (39,5 EUR) a vu son bénéfice par action revenir au niveau de 0,03 EUR au lieu de 0,74 EUR un an auparavant. Le chiffre d'affaires a baissé de près de 22 %. Bien que ces résultats semestriels ne puissent être extrapolés à l'ensemble de l'année – les charges et les revenus étant souvent enregistrés à des périodes différentes – et qu'Immobel même compte sur un résultat égal (ou plus élevé) qu'en 99, nous avons par prudence revu à la baisse nos estimations bénéficiaires pour 2000 et 2001, de 4,45 à 4,25 EUR et de 4,65 à 4,45 EUR par action. Lors de l'assemblée générale des actionnaires au mois de mai, il a été décidé d'étudier l'éventualité d'une scission d'Immobel en un groupe de construction et un groupe immobilier. D'une part, cela améliorerait la visibilité (meilleure vision de la valeur du groupe) et d'autre part, il serait plus facile de trouver des candidats à la reprise des participations détenues par Tractebel et Thomas-De Waele (respectivement 30,7 % et 15,9 % des actions). Les candidats potentiels ne semblent en effet pas intéressés par la totalité des activités d'Immobel, mais plutôt soit par l'activité construction soit par l'activité immobilier. Jusqu'à présent (7 mois plus tard !), on n'en sait pas plus sur cette éventualité. Enfin, Immobel a récemment vu sa participation dans la sicafi Cibix grimper de 27 % à 41,5 % (apport d'actifs). L'annonce du départ de deux grands actionnaires et l'incertitude persistante quant à une éventuelle scission d'Immobel continuent à peser sur le cours. Bien que l'action soit très bon marché, nous n'achèterions pas. Si vous en détenez, conservez au cours actuel en espérant que quelque chose finisse par bouger. Si vous voulez investir dans l'immobilier, optez plutôt pour une sicafi ou des certificats immobiliers.

IMMOBEL (en EUR)

Le cours est à son plus bas depuis plus de 14 ans. La scission prévue se fait attendre. Conserver, ne pas acheter.

Partagez cet article