Analyse
Quick il y a 17 ans - lundi 18 décembre 2000

QUICK: profitwarning

Les nouveaux cas de maladie de la vache folle découverts fin octobre et le ralentissement général de la consommation (prix pétroliers élevés) ont fait reculer les ventes de Quick (21,02 EUR) en novembre. La baisse a été particulièrement forte en France (- 15 %), pays où la chaîne de restauration rapide réalise 76 % de ses ventes (en 99). La direction a annoncé qu'il ne fallait pas s'attendre à un bénéfice cette année (alors qu'en septembre elle tablait encore sur un bénéfice équivalent à celui de 99). Quick ne ménage pas ses efforts pour redresser la situation. En France, il a lancé une campagne dans les médias pour rassurer les clients, tout en diversifiant son offre. Nous sommes cependant sceptiques quant à une amélioration à court terme. En outre, l'extension en Hongrie et en Slovénie ne devrait pas contribuer aux résultats dans les premières années. Enfin, le groupe semble avoir des difficultés à se trouver un partenaire. Nous avons fortement abaissé nos estimations bénéficiaires (hors éléments exceptionnels) : nous prévoyons une perte de 0,04 EUR par action pour 2000 (contre un bénéfice de 1,08 EUR précédemment) et un bénéfice de 0,6 EUR pour 2001 (contre 1,2 EUR). L'action est correctement évaluée, mais nous n'achèterions pas. Selon nous, Quick est beaucoup trop optimiste dans son estimation du potentiel de croissance de la restauration rapide en Europe et a trop attendu pour s'étendre à l'étranger. Conserver.

QUICK / MCDONALDS

Pas assez international, Quick (gras; base 100) a décroché à partir de 96. Conserver mais ne pas acheter.

Partagez cet article